Présentation

PRESENTATION DU CAFE PHILO D’APT

Le café philo d’Apt dure depuis 10 ans. Il est animé par Philippe Mengue.
Il a lieu le dernier vendredi du mois, sauf vacances scolaires où il est avancé au vendredi de la veille de ces vacances.

Un site lui a été consacré : www.cafe-philo.fr. Il a été créé par Frédéric Gallier qui l’administre en permanence dans le cadre de son site plus large et à buts plus diversifiés : culturels, communicatifs et commercial (locations saisonnières, etc.) : Luberonweb.com
Notre site (cafe-philo.fr) rend compte surtout des activités du café-philo d’Apt. On y trouve les dates, les sujets, des compte-rendus des séances du café-philo, des textes apportant des questionnements ouverts sur divers sujets (de Philippe Mengue et de participants volontaires).

Le café philo d’Apt se veut être d’abord un café  (pas une classe ou une salle de conférence) : soit un lieu où  la parole doit rester ouverte, libre (sans souci du politiquement ou moralement correct) et circulante.
Notre règle présente de fonctionnement est la suivante : la personne qui a choisi et m’a proposé un sujet (soit une question dont elle veut débattre avec les autres), le présente, pendant une demi-heure maximum, en ayant pour objectif de dire ou tenter de dire pourquoi cette question l’intéresse. Ensuite, discussion sur son intervention pendant environ une heure et demi. On boit l’apéro avant, pendant ou après !

La condition pour que nous ayons un espace ouvert de questionnement et de réflexion les plus larges possibles est que nous nous donnions pour règle de n’aborder les questions qu’assorti d’un point de vue argumenté et problématisant. Nos convictions ne sont jamais si entières et compactes qu’elles ne puissent être fissurées par des moments ou des lignes de doute qui en viennent à les fracturer. Si du moins nous réfléchissons un peu. De plus, l’assurance de détenir la légitimité morale, politique ou intellectuelle se rend à la longue insupportable, surtout quand on s’aperçoit que celle-ci repose de moins en moins sur de solides raisons. Penser c’est questionner, remettre en question. Etablir le fondement de ce que nous pensons (le justifier) c’est nécessairement pendant le temps de l’examen en suspendre la vérité, et prendre le risque que ce que je pensais s’avère infondé, peu suffisant, etc. Le doute, ou une de ses formes, semble donc bien lié à l’exercice de la pensée, AU café philo, ce serait déjà bien qu’on arrive à sortir des stéréotypes et des slogans pour ouvrir une ou des lignes de questionnement.

Mon rôle de modérateur veille à ce que l’on ne perde pas de vue la question posée, à se recentrer sur des concepts plus élaborés si possible, et à synthétiser le débat de temps en temps pour que le fil du questionnement apparaisse bien à tous, enfin à évoquer la possibilité de se reporter à une problématique philosophique connue. Car si c’est un café c’est aussi un café philo. Il est à mes yeux réussi quand une problématique philosophique y est aperçue, et si possible comprise comme ayant sa légitimité, même si, pour son propre compte, on ne partage pas tous ses aspects.

Publier
[del.icio.us] [Digg] [Facebook] [Google] [LinkedIn] [Reddit] [Twitter] [Email]